Aller au contenu principal
Madd logo
Madd logo

Musee des Arts decoratifs et du Design de Bordeaux

musée des Arts décoratifs
et du Design de Bordeaux
nous contacter

39 rue Bouffard,
33000 Bordeaux
vous y rendre

Ouvert de 11h – 18h
fermé mardis et jours fériés
(ouvert 14 juillet et 15 août)
horaires et tarifs
 

Ne pas être dans son assiette

Assiette à dessert (prototype donnant les codes couleur des émaux), service "Nella", Manufacture J. Vieillard & Cie à Bordeaux, vers 1880, faïence fine (inv. 2004.3.2)<br/> &copy;  madd-bordeaux - L. Gauthier
Assiette à dessert (prototype donnant les codes couleur des émaux), service "Nella", Manufacture J. Vieillard & Cie à Bordeaux, vers 1880, faïence fine (inv. 2004.3.2)
© madd-bordeaux - L. Gauthier

 

Si l’expression évoque une forme de malaise, il n’est pourtant pas question, ici, de maux d’estomac liés à un quelconque aliment vicié glissé dans notre assiette. Il s’agit plutôt d’une histoire de fesses, enfin d’assise. En effet, le mot « assiette » partage la même étymologie que le verbe « asseoir »1 . L’assiette est donc en premier lieu un emplacement auquel est rattaché quelque chose ou quelqu’un de manière fixe. D’où « l’assiette fiscale » qui tire son nom de la rente permanente assignée sur un fonds de terre (sens attesté dès 12602 ). Au XIVe siècle, le terme désigne, d’une manière plus générale, la situation géographique d’un village. Puis, Montaigne l’utilise, au sens propre comme au sens figuré, pour qualifier la position du corps et la disposition de l’esprit. Dans ses Essais, il popularise, ainsi, tout à la fois la référence au maintien du cavalier sur sa selle et à l’équilibre des humeurs d’une personne3 .

En parallèle, les Chroniques de Saint-Denis, qui couvrent la période du XIIe au XVe siècle, mentionnent l’assiette comme étant le « service dans un repas », c’est-à-dire une unité de plats posés sur la table4 . Par glissement, le terme est employé pour qualifier l’élément de vaisselle lui-même, large et plat, sur lequel on positionne les mets. Chemin faisant, les arts de la table s’individualisant, l’assiette finit par désigner uniquement le récipient disposé dans l’espace en face duquel est assis le convive. Fait intéressant, dans Le Ménagier de Paris, livre manuscrit d’économie domestique et culinaire écrit entre 1392 et 1394, l’assiette apparaît avec un sens propre et un sens figuré : elle est, certes, l’objet posé sur la table, mais également « la place, le rang occupé à table5 ». Au XIXe siècle, le sens de position sociale est entériné dans les dictionnaires. Ne pas être dans son assiette signifie donc ne pas être à sa place (physique, mais également sociale), situation pénible dans laquelle on ne se sent pas à son aise (mal/aise). Le XXe siècle en a retenu la notion d’inconfort en popularisant l’expression « ne pas être bien dans ses baskets »… enfin dans ses sneakers ;)

Félix Gaffiot, Dictionnaire Latin-Français, 1934, disponible en ligne https://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php
Centre national de ressources textuelles et lexicales accessible en ligne : https://www.cnrtl.fr/definition/assiette
Michel Eyquem de Montaigne, Les Essais, Livre I, chapitre 48, accessible en ligne avec recherche de mots plein texte via The Montaigne Project de la librairie universitaire de Chicago : https://www.lib.uchicago.edu/efts/ARTFL/projects/montaigne/
Le manuscrit en latin des Chroniques de Saint Denis est accessible sur Gallica, ainsi que la première édition imprimée de ces chroniques traduites par Louis Bellaguet en 1839 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6224315z.texteImage
Albertano da Brescia, Le Ménagier de Paris, traité de morale et d'économie domestique composé vers 1393…, l’édition de 1846 est consultable sur Gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k831118/f5.texteImage