Aller au contenu principal
Madd logo
Madd logo

Musee des Arts decoratifs et du Design de Bordeaux

musée des Arts décoratifs
et du Design de Bordeaux
nous contacter

39 rue Bouffard,
33000 Bordeaux
vous y rendre

Ouvert de 11h – 18h
fermé mardis et jours fériés
(ouvert 14 juillet et 15 août)
horaires et tarifs
 

Essuyer les plâtres

Vue de l’hôtel de Lalande<br/> &copy; madd-bordeaux - F.Griffon
Vue de l’hôtel de Lalande
©madd-bordeaux - F.Griffon

 

« Essuyer les plâtres » signifie aujourd’hui éprouver les conséquences d’une situation nouvelle. Au sens figuré, cette expression apparaît au 19ème siècle dans le dictionnaire de Littré1. Mais son sens propre remonte à la fin du 18ème siècle, époque à laquelle l’habitat urbain se développe, à Paris comme dans les grandes villes de province. L’hôtel de Lalande, qui abrite le musée, fut lui-même édifié entre 1774 et 1779.

Louis-Sébastien Mercier, auteur du célèbre Tableau de Paris édité de 1782 à 1788, nous informe, au chapitre 341 de son ouvrage, que la chaux et les plâtres employés dans la construction des nouvelles maisons parisiennes dégagent des vapeurs extrêmement nocives2 . Par conséquent, le temps que ces matériaux sèchent, « on abandonne ces maisons neuves et humides aux filles publiques : on appelle cela essuyer les plâtres ». « Essuyer » étant à prendre, ici, dans son sens étymologique de « essicare », sécher. On retrouve cette expression au sens propre chez plusieurs auteurs du 19ème siècle, comme Théophile Gauthier ou Emile Zola qui écrit, dans Nana, que celle-ci « occupait, boulevard Hausmann, le second étage d’une grande maison neuve, dont le propriétaire louait à des dames seules, pour leur faire essuyer les plâtres » (chapitre II)3. Puis le sens figuré s’est progressivement imposé à l’époque contemporaine jusqu’à occulter complètement aujourd’hui l’origine très pragmatique de cette expression.

1 Emile Littré, Dictionnaire de la langue française, 1872-1877, consultable en ligne : https://www.littre.org/definition/pl%C3%A2tre
Louis Sébastien Mercier, Tableau de Paris, 1782-1788, consultable sur Gallica https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9768923r.r=Mercier%2C%20Louis S%C3%A9bastien%20tableau%20de%20paris?rk=21459;2]
3 Marc Fumaroli, Le livre des métaphores, Paris, éditions Robert Laffont, 2012, p.413