Aller au contenu principal
Madd logo
Madd logo

Musee des Arts decoratifs et du Design de Bordeaux

musée des Arts décoratifs
et du Design de Bordeaux
nous contacter

39 rue Bouffard,
33000 Bordeaux
vous y rendre

Ouvert de 11h – 18h
fermé mardis et jours fériés
(ouvert 14 juillet et 15 août)
horaires et tarifs
 

Billetterie
exposition design

Nestor Perkal

du 06.10.2022
au 08.01.2023

En écho à l’exposition qui se tiendra au même moment au Musée des Arts Décoratifs de Paris sur cette décennie Années 80. Mode, design & graphisme en France (13 octobre 2022 – 16 avril 2023) et à l’occasion de la sortie de la monographie qui lui est consacrée aux éditions Norma, l’exposition Nestor Perkal revient sur le parcours de cet architecte, designer, scénographe et galeriste, figure clé du design des années 1980.  Elle présente une sélection d’une cinquantaine de pièces ainsi que des documents d’archives inédits sur cette décennie qui a renversé les codes du design.

Inauguration de l'exposition : Mercredi 5 octobre à 19h

Informations pratiques

PARTAGEZ VOTRE VISITE
#NestorPerkal #madd_bordeaux

Nestor Perkal, vase-miroir Combien de temps, prototype réalisé au CIRVA, Marseille, verre soufflé argenté par oxydation, 1994-1996
Trophée pour le Grand Prix de la création artistique du Ministère de la Culture et de la Communication en 1998 (exemplaire réalisé par Salviati, Murano).
Un exemplaire de ce vase-miroir est dans les collections du Musée d’art contemporain de la Haute-Vienne, Château de Rochechouart
©Gérard Bonnet

Qui est Nestor Perkal ?
 

Formé comme architecte à Buenos Aires (Argentine), Nestor Perkal effectue un long périple en Amérique du Sud au Nord, en Allemagne et en Italie en avant de poser ses valises à Paris où il ouvre en 1982, à côté du Centre Georges Pompidou, une galerie consacrée au nouveau design international, à travers laquelle il va jouer un rôle majeur de promotion de la jeune génération de designers. Il est notamment le premier à présenter en France les œuvres du groupe italien Memphis, fondé un an plus tôt autour de la personnalité d’Ettore Sottsass, mais aussi les pièces expérimentales du duo formé par Daniel Weil & Gerard Taylor, jeunes diplômés du Royal College of Art. Trois ans plus tard, il installe sa galerie dans le quartier du Marais, rue des Quatre-Fils, où il restera jusqu’en 1994, contribuant à la reconnaissance de jeunes designers de premier plan comme Javier Mariscal, Nathalie Du Pasquier, Matteo Thun, les collectifs Nemo et Totem.

En 1985, il est invité par la fondation Cartier à Jouy-en-Josas, à participer à « Vivre en couleur », la première exposition de l’institution dédiée au design, aux côtés d’autres jeunes designers de sa génération, parmi lesquels François Bauchet, Garouste & Bonetti, Philippe Starck ou encore le collectif Totem. Il reçoit également des premières commandes, comme l’aménagement d’un appartement sous les toits pour un jeune homme dans lequel il utilise la couleur pour créer les espaces, des espaces de la fondation Cartier, de la Maison Européenne de la Photographie et des scénographies d’exposition.

Son intérêt pour les techniques artisanales ancestrales et les savoir-faire constitue un fil rouge de sa carrière. Nestor Perkal rencontre des orfèvres, détenteurs d’un savoir-faire traditionnel, qui souhaitaient avoir une
démarche contemporaine. C’est ainsi que débute la collection d’argenterie Algorithme, une aventure de sept ans, dans laquelle il convie d’autres designers, parmi lesquels Sylvain Dubuisson, Pierre Charpin, Christophe Pillet, George Sowden ou Nathalie Du Pasquier. La première collection est présentée en 1987 au Musée des Arts décoratifs à Paris.

Chargé de mission par le ministère de la culture en 1992, il met sur pied le CRAFT, Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre, qu’il dirigera jusqu’en 2009. Il sollicite des artistes à la fois désireux de se familiariser avec la céramique ou souhaitant effectuer des recherches de pointe. A travers le CRAFT, il met en relation des entreprises avec des artistes et designers reconnus comme Wim Delvoye, Anne et Patrick Poirier, Javier Perez, Sylvain Dubuisson, Martin Szekely, Ron Arad ou encore Ingo Maurer.

En parallèle, Nestor Perkal est régulièrement sollicité par des éditeurs et fabricants pour concevoir des objets d’ameublement. En 1992, il collabore avec Lou Fagotin, spécialisé dans le meuble en bois de châtaignier, pour concevoir la collection « Les Rivières », composée de plusieurs assises, tables et luminaires. Il s’appuie là encore sur une technique ancestrale, celle des feuillardiers que l’on peut retrouver dans la Creuse ou le Périgord, consistant à clouer entre elles de simples branches de châtaignier.
En 1994, il est invité par le Cirva (Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques), où il peut alors « tout faire », ce qui comme il le souligne, constitue « la pire des contraintes pour un designer ».

Il y développe une réflexion autour du miroir, travaille sur la limite de cet objet. Sans la nécessité du cadre, il conçoit des objets miroirs dans leur totalité, objets vus dans lesquels on se voit.

Depuis 2008, il collabore avec l’entreprise artisanale italienne Oscarmaschera, spécialisée dans les compléments d’ameublement et d’accessoires utilisant le cuir.

La collaboration, le partage, la transmission sont chères au designer, qui dès la fin des années 1980 enseigne (école Camondo, école des Beaux-Arts de Limoges et de Saint-Etienne) et dirige des workshops.

Les œuvres de Nestor Perkal sont intégrées dans les principales expositions de design qui ponctuent la décennie : « Nouvelles métropoles du Design » au Centre Pompidou en 1991, « Design miroir du siècle » au Grand Palais en 1993, « Made in France » au Centre Pompidou en 1997, « Photographier l’objet » également en 1997 au Musée des Arts décoratifs de Paris. Elles sont présentes dans les collections du Musée national d’art moderne - Centre Pompidou, du Cnap, du CIRVA à Marseille et du Musée des Arts décoratifs de Paris, mais aussi à l’étranger (The Israel Museum, Jérusalem, Musée des arts décoratifs de Montréal, Indianapolis Museum of Art et CID Grand Hornu).
 

Appartement sous les toits du Marais, Nestor Perkal (architecture et aménagement intérieur), Paris, 1986
Sottsass Associates, carreaux céramique CEDIT ; Antonia Astori, table Kroma, édition Driade ; Toshiyuki Kita, fauteuil 111 Wink, édition Cassina ; Paolo Deganello, canapé, édition Cassina ; Nestor Perkal, bureau Azul ; Nestor Perkal, chaise Arco ; Ettore Sottsass, lampe Pausania, édition Artemide.
©Luc de Chambris

Publication

Nestor Perkal, éditions Norma 
Format : 230 x 305 mm
Nombre de pages : 288
Nombre d’illustrations : 350
Reliure cartonnée
Langue : français
Prix public : 55 €
Parution : octobre 2022

L’auteur
Jeanne Quéheillard
est théoricienne et critique de design, membre de l’AICA. Elle enseigne à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts jusqu’en 2015, puis exerce en tant que commissaire d’exposition. Elle collabore également à plusieurs revues spécialisées et ouvrages. Témoin critique de l’ensemble du parcours de Nestor Perkal, elle l’a régulièrement accompagné dans son travail. Leur collaboration autour de ce livre s’est matérialisée par une série d’entretiens réguliers préalables, sur un mode librement associatif.
 

Nestor Perkal, Lampe Alero, collection Lucerna, édition Algorithme, métal laqué, 1993

©Yann Bohac

Le musée remercie 

Château Haut-Bailly,
mécène d'honneur

Les prêteurs de l’exposition
Cnap
Musée des Arts décoratifs, Paris 
Nestor Perkal 
Oscarmaschera

Le musée souhaite également remercier pour leur fidèle soutien
Les Amis du madd-bordeaux
Château Nairac
Diva Bordeaux, société de négoce
Fonds d'initiatives Lafite
Hôtel Cardinal
Intercontinental Bordeaux - Le Grand Hôtel
Keolis Bordeaux Métropole
Les Crus Bourgeois du Médoc
Librairie Mollat - Station Ausone
 

Nestor Perkal, Set BB, cadeau de baptême comprenant un coquetier, une timbale et un rond de serviette, édition Algorithme, métal argenté, acier inoxydable, 1988
©Didier Cazabon