Aller au contenu principal
Madd logo
Madd logo

Musee des Arts decoratifs et du Design de Bordeaux

musée des Arts décoratifs
et du Design de Bordeaux
nous contacter

39 rue Bouffard,
33000 Bordeaux
vous y rendre

Ouvert de 11h – 18h
fermé mardis et jours fériés
(ouvert 14 juillet et 15 août)
horaires et tarifs
 

arts décoratifs

La passion de la liberté. Des Lumières au romantisme

Le Louvre à Bordeaux

du 18.06.2019
au 13.10.2019

Dans le cadre de la Saison culturelle Liberté ! Bordeaux 2019 , le musée des Arts décoratifs et du Design et le musée des Beaux-Arts proposent, avec la participation exceptionnelle du musée du Louvre, une exposition intitulée La passion de la liberté. Des Lumières au romantisme .

Événement phare de cette saison, cette manifestation inaugure un partenariat triennal inédit entre la Ville de Bordeaux et la prestigieuse institution parisienne.

Présentée conjointement par les deux musées à la Galerie des Beaux-Arts du 19 juin au 13 octobre 2019, cette exposition est l’occasion d’accueillir, pour la première fois à Bordeaux, des prêts exceptionnels des différents départements du Louvre, accompagnés d’oeuvres majeures provenant des collections municipales. Elle réunit près de trois cents oeuvres – peintures, sculptures, objets d’art et œuvres graphiques – produites pour l’essentiel au cours des xviiie et xixe siècles : La Mort de Marat ou Marat assassiné de Jacques-Louis David (atelier de), La Grèce sur les ruines de Missolonghi d’Eugène Delacroix, La Marseillaise de François Rude, une paire de vases de la manufacture Nast, un remarquable biscuit de Sèvres à l’effigie du duc de Bordeaux, une tapisserie représentant L’Escarpolette de la manufacture de Beauvais…

L’exposition invite le public à s’interroger sur le concept de liberté, aux sens philosophique, politique, idéologique, social et économique, dans les arts à une époque nourrie par les idéaux de progrès, de raison et d’ouverture des Lumières. Qu’en est-il aujourd’hui de notre perception de cette valeur universelle et de l’héritage de la culture des Lumières dans nos sociétés démocratiques ?

Le dialogue entre les beaux-arts et les arts décoratifs permet d’appréhender le sujet de manière pluridisciplinaire. Un préambule consacré aux différentes définitions encyclopédiques de la liberté en France et à l’étranger, ainsi qu’à l’iconographie des Grands Hommes, permet de mettre en perspective la notion-clef de l’exposition. La question de l’existence d’une esthétique de la liberté à travers le développement des sciences et l’actualité des révolutions en Europe est ensuite posée. L’exposition se penche également sur le libéralisme économique comme moteur de la création et sur la liberté de l’artiste et de l’artisan face au bouleversement du système académique et corporatiste au lendemain de la Révolution. Du siècle des Lumières au romantisme, la liberté est, par ailleurs, érigée comme un véritable art de vivre : le libertinage et l’utopie constituent deux versants de cette liberté de l’esprit, qui s’accompagne d’inventions et de perfectionnements plus pragmatiques pour faciliter la vie au quotidien.

Vernissage : mardi 18 juin à 17h30 à la Galerie des Beaux-Arts

Informations : voir horaires, tarifs et visites commentées

#lapassiondelaliberté
#madd_bordeaux

Vue l'exposition - Section 1 : La liberté de l’esprit ou la pensée des Lumières
L’Europe des Lumières se caractérise en effet par le progrès des sciences et la circulation des idées et des savants. Dans ce contexte cartésien, la diffusion du savoir théorique passe notamment par l’édition d’ouvrages encyclopédiques comme le Dictionnaire universel de commerce […] de Jacques Savary Des Brûlons, inspecteur général de la Douane (1723-1741) ou la célèbre Encyclopédie de Diderot et d’Alembert (1751-1772). La diffusion et la vulgarisation des progrès scientifiques passent également par la fabrication d’objets destinés aux savants et aux amateurs de sciences, désireux de comprendre le monde dans sa totalité : outils de mathématiques, d’arpentage, cadrans solaires, microscopes… Un nécessaire de mathématiques de Jacques Canivet (Paris, musée du Louvre) côtoie ainsi une longue vue récemment offerte au musée des Arts décoratifs et du Design par l’un de ses mécènes bordelais.
©maddd-bordeaux - L. Gauthier

Commissariat général
Sophie Barthélémy, conservateur en chef du patrimoine, directrice du musée des Beaux-Arts de Bordeaux
Constance Rubini, directrice du musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux

Commissariat scientifique
Caroline Fillon, responsable du service des publics du musée des Arts décoratifs et du Design de Bordeaux
Stéphanie Trouvé, responsable des collections XVe-XVIIIe siècles au musée des Beaux-Arts de Bordeaux

Scénographie
Marie Corbin

Design graphique
Franck Tallon

Vue de l'exposition - Section 2 : Tous libres et égaux en droits !
Représenter la liberté à des moments de l’histoire où elle a été tantôt menacée, tantôt acquise, a constitué un enjeu majeur pour les artistes. Ces derniers, tributaires d’un système de commande et d’apprentissage contraignant sous l’Ancien Régime, vont être confrontés à de nouvelles conditions de production et ainsi à représenter de nouveaux sujets liés à la liberté et à répondre à des concours républicains. Ces représentations s’expriment sous plusieurs formes : figures allégoriques, portraits de héros de la Révolution, hauts faits de l’actualité et nouvelles valeurs morales et politiques.
©maddd-bordeaux - L. Gauthier

Le musée des Arts décoratifs et du Design remercie

Château Haut-Bailly,
mécène d’honneur

Renaulac

Le musée souhaite également remercier pour leur fidèle soutien
Les Amis et le Cercle du madd
Château Nairac
Les Crus Bourgeois du Médoc
Les Galeries Lafayette
La société de négoce DIVA
Samsung 
Station Ausone - Mollat

Paire de vases en porcelaine, manufacture Nast Frères, vers 1820, musée du Louvre
Paire de pots-pourris en porcelaine, 1832, manufacture Jacob Petit, musée des Arts décoratifs et du Design
©madd-bordeaux