Skip to main content
Madd logo
Madd logo

museum of decorative Arts and Design

musée des Arts décoratifs
et du Design de Bordeaux
contact us

39 rue Bouffard,
33000 Bordeaux
access to the museum

Timetable 11 am - 6 pm
Closed on Tuesdays and holidays
(open on July 14 and August 15)
opening hours and admission

Billetterie
arts décoratifs

Les collections des XVIIe et XVIIIe siècles

Du XVIIe et XVIIIe siècle

Installé dans l’hôtel particulier construit en 1775-1779 pour le conseiller au Parlement Pierre de Raymond de Lalande, le musée des Arts décoratifs et du Design a pour ambition d’évoquer l’atmosphère d’une maison bordelaise du siècle des Lumières. Il présente ainsi des productions locales de grande qualité : mobilier de port, faïences de Jacques Hustin ou porcelaines de la manufacture des Terres de Bordes, riches verseuses d’orfèvrerie aux poinçons de Jean-François Jouet, Gabriel Tillet, Guillaume David et de bien d’autres orfèvres, toiles de Beautiran, miniatures peintes par Pierre-Edouard Dagoty et ferronnerie bordelaise ornent la demeure.

Toutefois, les collections du madd-bordeaux ne se limitent pas aux seules œuvres bordelaises. Elles comptent également un ensemble de meubles parisiens particulièrement riche, parmi lesquels une table-liseuse attribuée à Pierre IV Migeon, un buffet estampillé Jean-Ferdinand Schwerdfeger, ou encore des sièges et un lit de Louis-Magdelaine Pluvinet, et quelques chefs-d’œuvre de la sculpture, comme le remarquable biscuit de Sèvres représentant le jeune duc de Bordeaux grandeur nature, ou encore un portrait posthume en buste de Montesquieu, superbe représentation au naturel signée par Jean-Baptiste Lemoyne. Elles offrent aussi un large panorama des productions céramiques françaises et étrangères (de Rouen à Marseille, de Toulouse à Strasbourg, en passant par Delft et la Compagnie des Indes), ainsi que de la verrerie d’apparat européenne. Le musée conserve par ailleurs de nombreux objets rappelant les plaisirs et les loisirs à la mode au XVIIIe siècle : une belle collection d’instruments de musique (une viole austro-vénitienne à décor mythologique, une harpe parisienne à décor chinoisant, une épinette marseillaise à décor révolutionnaire et deux piano-forte bordelais, ainsi qu’un piano carré, signé Pleyel et daté de 1816), un ensemble d’instruments scientifiques (pendules, baromètres, boussoles, etc.), ainsi que de nombreux accessoires de toilette (éventails, bijoux, boucles de souliers, châtelaines, flacons à sels, nécessaires de couture ou d’écriture, etc.). Cette atmosphère domestique ne saurait être complète sans tableaux et arts graphiques pour égayer les murs, parmi lesquels deux portraits au pastel de Jean-Baptiste Perronneau et plusieurs portraits de négociants bordelais peints par Adolf-Ulrik Wertmüller.

Certaines œuvres permettent enfin d’évoquer les importants travaux d’urbanisme que connaît Bordeaux au XVIIIesiècle. La réduction de la statue équestre de Louis XV fondue par Jean-Baptiste Lemoyne pour la place de la Bourse (1766) ou encore les sept réductions en plâtre des statues mythologiques réalisées par Pierre-François Berruer pour le Grand-Théâtre de Bordeaux (1780) témoignent ainsi de deux chantiers majeurs conduits dans la capitale guyennaise au siècle des Lumières.

Pierre IV Migeon - Table Liseuse - vers 1750
Don de l'Association des Amis de l'hôtel de Lalande, 2006

Cette table liseuse non estampillée est attribuée à Pierre IV Migeon (1696-1758), célèbre représentant d’une grande dynastie d’ébénistes parisiens. En effet, sa forme, dite rognon parce qu’elle évoque la silhouette d’un rein, le travail des bois de placage en frisage, et surtout le motif des chutes en bronze doré qui protègent les arrêtes des pieds sont caractéristiques de la production de ce dernier.
©madd-bordeaux - I. Gaspar Ibeas
Cabaret et son coffret, 1787-1790
Bordeaux, manufacture des Terres de Bordes
Les cuillères datent du XIXe siècle.
Don de l’Association des Amis du madd-bordeaux
©madd-bordeaux
Verres d'apparat ou d'usage , XVIIIe siècle
©madd-bordeaux - L. Gauthier
Une table à jeu et à écrire laquée de noir et garnie de bronzes dorés rocaille date des années 1740. Petit meuble à transformation, le plateau amovible permet d’écrire sur la face garnie de maroquin brun, l’autre face est marquetée d’un échiquier. Dans la profondeur de la table est logé un jeu de tric-trac marqueté - Don des Amis de l’hôtel de Lalande en 2008.
©madd-bordeaux - L. Gauthier
Ensemble de tasses et de soucoupes produites entre 1750 et 1846
Manufacture de porcelaine de Sèvres
Manufacture de la Reine
Manufacture du duc d’Angoulême
Manufacture Nast Frères
Manufacture Dagoty
Manufacture Bringeon
Manufacture Lebon-Halley
©madd-bordeaux
Buffet de salle à manger, en placage d’acajou, amarante et bois de rose, est estampillé « Schwerdfeger », vers 1790 - Legs Lataillade, 1969, restauré en 2008 par l’AFPA de Chartres
©madd-bordeaux - L. Gauthier
Hubert Martinet - Pendule astronomique - 1780
 - madd-bordeaux
Le Moyne - Pendule - milieu du XVIIIe siècle
Legs de Pierre de Giovetti, 1985
©madd-bordeaux
Paire de salières réalisée par Jean-François Jouet, 1787
©madd-bordeaux - L. Gauthier