Aller au contenu principal
Madd logo
Madd logo

Musee des Arts decoratifs et du Design de Bordeaux

musée des Arts décoratifs
et du Design de Bordeaux
nous contacter

39 rue Bouffard,
33000 Bordeaux
vous y rendre

Ouvert de 11h – 18h
fermé mardis et jours fériés
(ouvert 14 juillet et 15 août)
horaires et tarifs
 

design, événement

Construction d'une lanterne monumentale par les frères Kojima

du 31.01.2019
au 01.02.2019

Dans le cadre de l'exposition As movable as butterflies - Les chōchin  du Japon, les frères Kojima, fabricants de chōchin installés à Kyoto, construiront une lanterne monumentale.

Pendant les deux premiers jours de l'événement, les frères Kojima, fabricants de chōchin installés à Kyoto, construiront, dans l'espace d'exposition, une lanterne monumentale d'1,50 mètre de diamètre. Toutes les étapes de la construction pourront être appréciées des visiteurs : montage de la matrice en bois, cintrage du bambou, pose des cerclages de bambou, pose de la colle, découpe et pose des lais de papier d'écorce de mûrier et démontage de la matrice.

Shun (né en 1984) et Ryo Kojima (né en 1989), représentants de « Kojima Shōten », sont les descendants d'une longue dynastie de fabricants de lanternes, qui remonte à la toute fin du XVIIIe siècle. Les Kojima ont fourni pendant des décennies les temples, sanctuaires et résidences des marchands et des samouraïs de Kyoto. Leur spécificité, et certainement la raison de la longévité de l'entreprise, résident dans l'emploi d'une technique différente de la majorité des fabricants de chōchin. Par économie de temps et de moyen, c'est généralement un fil de bambou enroulé en spirale autour de la matrice en bois qui forme la structure de la lanterne – méthode connue sous le nom de « makibone-shiki ». Les frères réalisent, quant à eux, des cercles, à partir de morceaux de bambou plus épais, qu'ils superposent autour de la matrice et qu'ils lient entre eux par des fils de coton. Cette technique, appelée « jibari-shiki », qui nécessite un temps de réalisation plus long, permet de concevoir des lanternes d'une grande solidité. La largeur des cercles de bambou nécessite l'emploi d'un papier d'écorce de mûrier particulièrement épais, conférant à la lanterne une matérialité différente et visuellement forte.

L'atelier des frères Kojima constitue un lieu de vie où se retrouvent les différentes générations de la famille, au milieu des bambous, papiers, matrices, pinceaux et instruments nécessaires à la fabrication, vieilles lanternes et chōchin sur le point d'être livrés. Au mur, une photographie ancienne représente les ancêtres de Shun et Ryo, construisant, à partir d'un échafaudage précaire, une lanterne de plusieurs mètres de haut.

Une reconstitution de l'atelier dans l'espace d'exposition permettra aux visiteurs d'apprécier ce joyeux bric-à-brac où sont fabriqués quelques-unes des plus belles lanternes de Kyoto.

Informations au 05 56 10 14 05

Voir la page dédiée à l'exposition As movable as butterflies - Les chōchin  du Japon